Compagnie


Visées artistiques

Visées artistiques

Le Théâtre à corps perdus est né d’un désir : poser un geste contre l’indifférence, la froideur et la banalité. Nous voulons orchestrer des expériences théâtrales qui agissent comme des ondes fortes, fissurant la perception rationnelle du réel, les certitudes et les tabous. Le travail corporel est au cœur de notre processus. Nous sommes fascinés par les trahisons du corps, les impuissances de la parole et par le geste simple qui fait surgir tout un monde. Alliant le collage, l’adaptation et l’improvisation, nous cherchons à développer un langage scénique poétique s’articulant autour de la musicalité des mots et de l’architecture des corps dans l’espace.

Questionnant la place que le théâtre peut et doit occuper ici et aujourd’hui, nous tenons à ce que nos spectacles soient des rencontres singulières et vivifiantes. L’exploration de la relation avec le public et des lieux non théâtraux est donc au centre de notre processus de création. Dans un monde où tout va souvent trop vite, où la consommation règne et où l’efficacité est le mot d’ordre, faire du théâtre est à nos yeux un acte un peu fou mais essentiel, puisque c’est oser rêver ensemble de possibles impossibles.



Historique

Historique

Fondé en 2003 par Geneviève L. Blais, le Théâtre à corps perdus est une compagnie de création à but non lucratif regroupant des artistes de la relève montréalaise. La compagnie a vu le jour pour la création de Quelques éclats de verre, une adaptation libre de Grand et petit de Botho Strauss, présentée en avril 2004 au Bar le 980. Évoquant la solitude urbaine, la perte de repères et la difficulté de contacts, cette pièce de danse-théâtre mettait en scène une femme en détresse qui cherche refuge dans un bar.Notre seconde création fut Combats, un collage de textes donnant voix à la troublante réalité de la guerre. Cette pièce présentée dans la fosse du Bain St-Michel en mai 2005 posait un regard sur ces combats qui nous sont étrangers mais ne peuvent nous laisser indifférents.

Désirant mettre en scène la soif de rêve, de risque et d’absolu qui sont au cœur du roman Les Châteaux de la colère d’Alessandro Baricco, nous en avons créé une adaptation théâtrale qui a été présentée à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier en 2006. Nourrie de la colère d’une putain qui tente de fuir sa dure réalité, cette fugue dans le monde imaginaire de Quinnipak était un chassé-croisé de personnages extravagants, un peu fous, qui ont l’infini dans les yeux.

Nous avons ensuite convié le public à plonger avec nous dans le vertige que l’on ressent lorsque la mort fait irruption dans nos vies, avec Blanc d’Emmanuelle Marie. Présentée à la Salle Fred-Barry en 2008, cette pièce mettait en scène deux sœurs qui accompagnent leur mère agonisante, cherchant à faire leurs adieux avec dignité et tendresse.

En janvier 2011, nous avons présenté Judith (l’adieu au corps) dans le stationnement souterrain du Marché Jean-Talon. Nous avons invité les spectateurs dans les entrailles de ce lieu propice à la tragédie pour qu’ils prennent part au duel troublant proposé par Howard Barker, dans lequel il explore la complexité des pulsions et des enjeux qui dictent nos actes, tout en questionnant la frontière entre héroïsme et barbarie.

Notre dernière création, Empreintes présentée à La Chapelle en 2013, était tirée de témoignages et d’extraits de L’Événement d’Annie Ernaux. Sept voix de femmes s’y entrecroisaient, témoignant des petits et grands ébranlements provoqués par une grossesse non désirée. L’avortement comme face à face avec soi-même. Un événement ancré dans le corps, comme si les ventres de ces femmes devenaient translucides, révélant leurs fluctuations intimes face à une intervention rarement vécue comme un simple curetage.



Équipe et C.A.


Encadré_Gblais2

Animée du désir d’orchestrer des expériences théâtrales impressionnistes, Geneviève L. Blais fonde en 2003 le Théâtre à corps perdus, avec des complices rencontrés dans le cadre de sa formation en mise en scène à l’École nationale de théâtre. Au sein de cette compagnie, elle conçoit et met en scène Quelques éclats de verre (Bar Le 980, 2004), Combats (Bain St-Michel, 2005),  « Les Châteaux de la colère (Salle Fred-Barry, 2006), Blanc (Salle Fred Barry, 2008) et Judith, l’adieu au corps (Stationnement du marché Jean-Talon, 2011). Elle a également mis en scène deux courtes pièces d’auteures québécoises : Chevreuil de Catherine Léger (Festival L’Écho d’un fl euve, 2010) et Portrait d’une vie rêvée de Dominick Parenteau-Lebeuf (Festival d’Innovation théâtrale de l’Assomption, 2005). À l’automne 2012, elle a dirigé un laboratoire d’écriture scénique en complicité avec la traductrice Maryse Warda et une équipe de dix comédiens, autour de la pièce If We Were Birds d’Erin Shields, dans le cadre d’une résidence de création au Gesù.

Le théâtre est pour elle un espace de recherche et de rencontres. Elle cherche à approfondir son processus d’écriture scénique en suivant différents stages, notamment avec Ariane Mnouchkine à Paris, Anne Bogart à New York, et Jean-Guy Lecat, scénographe de Peter Brook.


Encadre Erico3

Consultant en scénographie et architecte EPFL, Éric Olivier Lacroix est diplômé de l’École d’Ingénieurs de Genève et de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse). Dès son arrivée à Montréal en 1990, il a travaillé au sein de diverses firmes de design et d’architecture et enseigné la scénographie à l’École nationale de théâtre. Après avoir œuvré chez Trizart, Go multimédia et au Cirque du Soleil (Complexes Cirque) il s’est spécialisé dans la conception et la réalisation d’espaces à vocation culturelle.

Parallèlement à cette pratique, il a participé à titre de concepteur ou de collaborateur artistique à la scénographie de plusieurs projets théâtraux et muséaux notamment avec Anick La Bissonnière. Impliqué depuis la création du Théâtre à corps perdus, il agit en tant que directeur des communications et de production ainsi que comme conseiller artistique.


Dès sa sortie de l’École Nationale de Théâtre en 2003, Fruzsina a participé à de multiples activités dans le domaine des arts de la scène. Elle s’est impliquée au sein de l’équipe du Théâtre à corps perdus dès la fondation de la compagnie, signant la conception des costumes de Quelques éclats de verre, Combats, Châteaux de la colère, Blanc (scénographie et costumes) et Judith ( l’adieu au corps). Passionnée par les costumes, la scénographie, la mode et la fabrication de masques, elle a fait la conception de costumes de Vingt mille lieues sous les mers, Dr Jekyll et Mr Hyde, Ma femme, c’est moi (m.e.s. Jean-Guy Legault), de Cendre (m.e.s. Jeremie Niel), de Amuleto (m.e.s. Catherine Vidal) des derniers spectacles du du Théâtre de l’Utopie et du Talisman Theater. Elle a également signé la conception visuelle des spectacles Histoire de famille (m.e.s. Cristian Popescu), La dernière nuit de Socrate (m.e.s. Peter Batakliev), et Gros-Câlin (m.e.s. Pascal Contamine).

Parallèlement, elle œuvre au cinéma dans son pays natal, la Hongrie. En 2009, elle a reçu le prix du meilleur décor au 40ième Festival du Film de la Hongrie. Dernièrement, elle a travaillé sur une pièce de Howard Barker mise en scène par Tim Caroll, dans un théâtre renommé à Budapest. Pour Fruzsina, le théâtre est un domaine d’inspiration, d’échanges et d’apprentissage à multiples facettes.


Guitariste et compositeur, Jimmie LeBlanc a fait ses études au Conservatoire de musique de Montréal, et poursuit actuellement un doctorat à l’école de musique Schulich de l’Université McGill. Très actif sur la scène de la musique contemporaine, Jimmie collabore avec le Théâtre à corps perdus depuis 2006, signant la conception sonore de Châteaux de la colère, Blanc et Judith (l’adieu au corps). Il compose également à la pige pour le cinéma et la télé. En plus d’enseigner la guitare et la composition, il a produit Perdre Pied (2006), un opéra performance réalisé avec l’artiste Olivia Boudreau sur un texte de Jean-Sébastien Lemieux. Il s’est classé parmi les finalistes de la 4th Seoul International Competition for Composers en 2007, et il a effectué une résidence au GRAME dans le cadre de la Biennale Musiques en scène de Lyon où il a également participé au Forum 2008 / Musique mixte du Nouvel Ensemble Moderne. Tout récemment, il s’est vu décerner le 3e prix au International Composers’ Competition Lutoslawski Award 2008 pour son quatuor à cordes The Breaking of the Circle, ainsi que le Prix Jules-Léger 2009 de la nouvelle musique de chambre pour L’espace intérieur du monde. Il vient de terminer un quatuor à cordes pour l’ensemble Chorum, et prépare la composition d’une nouvelle pièce mixte pour le Contemporary Keyboard Society.


Après une formation en musique populaire au Cégep de Drummondville, Stéphanie obtient en 2004 un diplôme en production à l’École nationale de théâtre. Elle s’est joint à l’équipe du Théâtre à corps perdus en 2005, signant la conception des éclairages des spectacles Combats, Châteaux de la colère, Blanc et Judith ( l’adieu au corps). Elle a également travaillé à titre de conceptrice d’éclairage pour la création Outrage Au public du groupe Audubon mise en scène par Caroline Binet, pour plusieurs créations du théâtre du Vaisseau d’or: Des choses qui arrivent, Les sorcières de Salem, Veillée funèbre, La vie de Galilée, L’Éveil du printemps et Mère courage.

Stéphanie a été assistante metteur en scène et régisseur du spectacle multimédia Les Légendes fantastiques, le spectacle AO la fantastique Légende, le spectacle Décembre de Québec Issime au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts et depuis deux ans elle assure les mêmes fonctions pour Revue et corrigée du Théâtre du Rideau Vert. Au théâtre, elle a assumé l’assistance et la régie pour Août, un repas à la campagne (tournée canadienne) du théâtre de La Manufacture, Filles de guerres lasses de Dominick Parenteau-Lebeuf et Outrage au public du groupe Audubon ainsi que, S’embrasent du Théâtre Bluff. Elle a aussi participé à plusieurs productions comme régisseur de plateau dont l’événement Québec 2008 du Cirque du Soleil.


Elyseencadre2

Bio à venir.

 

Conseil d’administration


 

Président
Éric Olivier Lacroix, architecte scénographe

Vice-présidente
Nicole Sauvageau, chargée de programmation à la Direction des programmes jeunesse et famille de Télé-Québec

Trésorière
Élyse Vézina, agente en loisir culturel

Secrétaire
Geneviève L. Blais , metteur en scène